Le biohacking est l'entrée de l'optimisation des performances

Le biohacking consiste à connaître votre propre biologie, c'est-à-dire votre propre corps, et à le comprendre si bien que vous pouvez l'optimiser. J’ai commencé il y a un certain temps déjà et j’ai testé (presque) tout pour me dépasser. Un biohacker veut devenir la meilleure version possible de lui-même, en améliorant ses performances de manière saine.

Le biohacking est déjà une mégatendance aux États-Unis et devient de plus en plus populaire en Europe. Dans l'article suivant, je vais vous expliquer ce qu'est un biohacker et comment tirer le meilleur parti de vous-même à l’aide de conseils et astuces faciles à mettre en place dans votre quotidien.

 

1. Qu'est-ce que le biohacking ?

Le terme "biohacking" ou "biologie participative" est utilisé et compris dans de nombreux contextes différents. Il n'y a pas de définition unique de ce qu'est le biohacking. En effet, chaque hackeur biologique décide de la méthode de biohack qu’il souhaite adopter.

Le biohacking décrit en général : la biologie "do-it-yourself" (à faire soi-même), un mouvement social et biotechnique dans lequel des individus et des organisations utilisent les avancées de la biologie et des sciences de l'environnement pour leurs propres objectifs".

En d’autres termes, en tant que biohacker, vous vous efforcez de vous améliorer au jour le jour : votre propre version 2.0.

Le biohacking combine fondamentalement les découvertes de la biologie et de l'enseignement du corps humain avec la philosophie du "hacking" (piratage). Il existe trois principaux domaines d’optimisation dans le biohacking.

RECEVOIR PLUS DE RECOMMANDATIONS BIOHACKING

 

2. Les 3 domaines du biohacking

  1. Biohacking du corps et de l'esprit via l'alimentation et les habitudes
    Le biohacking de votre corps et de votre esprit par le biais d'un régime alimentaire, de routines et de comportements est le domaine le plus populaire d'auto-optimisation. En tant qu'ancien athlète de compétition, je sais ô combien il y a de potentiel.

    Le fait est que vous essayez de comprendre votre organisme biochimiquement, de déceler les processus en cours, afin de mieux comprendre votre système immunitaire ou encore votre concentration et les améliorer en fonction des informations recueillies. Cette spécialité regroupe en particulier les auto-activistes quantifiés, qui suivent fidèlement la devise : "Vous ne pouvez pas améliorer quelque chose que vous ne pouvez pas mesurer".

    Les biohackers comme moi, portent par exemple des traqueurs de sommeil et de fitness, se supplémentent en compléments alimentaires pour optimiser leur organisme et portent des lunettes à filtre bleu le soir afin de ne pas perturber leur production de mélatonine.

    Les biohackers optimisent par exemple leur capacité de concentration et d’adaptation au stress grâce à des régimes spéciaux tels que les nootropes ou les adaptogènes [1]. Ils surveillent et améliorent également leur sommeil au moyen de verres filtrant la lumière bleue des écrans ou d’une supplémentation en mélatonine [2]. Enfin, certains d’entre eux choisissent même de passer de la combustion du sucre à la combustion des graisses [3] pour recueillir suffisamment d’énergie nécessaire au bon fonctionnement du corps.

    La manipulation du corps avec de forts stimuli externes tels que le froid et la chaleur intéressent de même le biohacker. Mon objectif : vivre au moins 120 ans grâce à une optimisation ciblée.

    COMPLÉMENTS NATURELS DE BIOHACKING

  2. Biohacking de votre propre ADN
    Le changement d’ADN est un autre courant du biohacking, mais au moins aussi excitant. Les hackers de l'ADN étudient leur patrimoine génétique à la recherche de mutations. Ils abordent le sujet de l'épigénétique et décryptent leur ADN à l'aide de tests ADN. Ils utilisent pour cela les recherches les plus récentes disponibles.

    La technologie CRISPR développée en 2012 (« Courtes répétitions palindromiques groupées et régulièrement espacées ») peut manipuler et éditer les gènes. Un système de défense qui utilise des bactéries contre les virus, est utilisé comme un outil à usage général pour le piratage de gènes. De loin le domaine le plus fou mais aussi le plus critique du biohacking.

  3. Biohacking du corps et de l'esprit via la technologie
    Dans cette sous-catégorie de biohacking, les biohackers utilisent la technologie moderne, des gadgets aux implants, pour mieux contrôler l'environnement, optimiser leur organisme ou simplifier leur vie. Les biohackers de l’extrême utilisent même des implants et des puces RFID pour stocker des informations.

    Les outils qui stimulent positivement des zones ciblées de l'organisme par le biais de stimuli externes ou d'impulsions sont particulièrement populaires dans la scène du biohacking. Ceux-ci incluent par exemple des dispositifs de neuro-feedback, des stimulateurs de l'activité cérébrale et des ondes cérébrales telles que Muse ou Halo Sports.

    Plus de 50 000 personnes ont déjà des puces et des implants en Europe. Entre autres, les données clés seront stockées sous la peau. Dans la forme extrême de biohacking technique, ces implants placés 2 mm sous la peau, servent également de compas. Une fois que le biohacker se déplace vers le nord, l’implant vibre légèrement : cela crée un sens nouveau ; vraiment remarquable.

    Dans ce qui suit, vous apprendrez à améliorer votre niveau d'énergie, à vous concentrer enfin et à optimiser votre gestion du stress.

 

3. Êtes-vous déjà biohacker ? Vous pouvez facilement le reconnaître

  1. Les biohacker se connaissent très bien et connaissent très bien leur corps
    En bioacking, mieux vous en savez sur votre corps, mieux c'est. L'information est la base de l'optimisation. Les biohackers s'attaquent aux problèmes quotidiens (stress, fatigue, problèmes de sommeil) et tentent d'améliorer leur bien-être. Utilisez-vous déjà les derniers gadgets de hacking pour vous optimiser ? Alors vous avez probablement depuis longtemps succombé à la tendance biohacking.

  2. Les biohackers cherchent des solutions individuelles
    Êtes-vous à la découverte de nouvelles solutions pour vous dépasser ? Alors, commencez à vous analyser et à vous rendre compte de vos propres capacités. Comment est-ce possible ? Essayez puis traquez vos ressentis et propres analyses ! Il n'y a pas de limites aux zones que vous souhaitez optimiser : amélioration de la qualité du sommeil, optimisation de la concentration, alimentation intelligente... Les possibilités sont multiples, de même que les différentes motivations pour commencer avec le biohacking.

  3. Les biohackers deviennent acteurs du changement
    En tant que biohacker, vous êtes votre propre coach de motivation. Vous devez avoir un intérêt à résoudre un problème et à vous dépasser. Les biohackers sont donc loin de l’étude de nombreux livres d’entraide et de la recherche d’entraîneurs motivés. Vous êtes davantage disposé à prendre des décisions qui changent votre vie que de vous résigner. 

    Sachez que tout ce que vous faites a un impact sur votre vie. Avant de peser le pour et le contre, vous vous rendez compte de vos limites et cherchez des solutions pour les résoudre. Vous êtes prêt à expérimenter, car le progrès est le résultat du changement. L'amélioration de soi commence dans l’esprit.

CONCEPT BIOHACKING BRAINEFFECT

4. Le statut du biohacking en France

La scène française du biohacking est encore relativement petite par rapport aux pionniers américains. Mais il y a du mouvement. Des laboratoires de recherche interdisciplinaire accueillent des passionnés du progrès et amateurs d'auto-optimisation qui échangent des idées et travaillent sur des projets collaboratifs. Des groupes de biohacking se réunissent également pour aborder des thèmes autour de la santé, de l’environnement, de l’alimentation, de matériaux… Ici à Berlin, j’ai eu la chance de participer à la première conférence allemande sur le piratage biologique en 2017 avec le FlowFest. En tant que conférencier, j’ai partagé mes connaissances en abordant le sujet « Des nerfs comme des câbles métalliques : efficace avec le stress » et j’ai eu des discussions captivantes avec des biohackers intéressés.

Bien que le biohacking en France suscite de plus en plus d’intérêt, il est très loin de faire partie de la vie quotidienne des français. Ce terme est encore fortement lié à la science expérimentale par des amateurs qui ne sont pas des chercheurs dans des laboratoires scientifiques. Le biohacking est une discipline à part entière et sa communauté est généralement plus intéressée par la modification naturelle de son environnement. L'utilisation de moyens techniques est autorisée, mais la durabilité est souvent une priorité supérieure. C'est pourquoi le biohacking trouve de plus en plus d’adaptes en France.

biohacking instructions

5. Ce que le biohacking peut faire pour vous un guide avec des conseils pour débutants

      1. Lunettes avec filtre à lumière bleue

        Lorsqu’il fait jour et que le soleil commence à briller, l’œil détecte la lumière et notre rétine absorbe la lumière bleue des rayons. Des signaux sont ensuite envoyés à notre cerveau qui émet un signal à notre organisme de rester actif durant la journée. Alors que la nuit tombe, notre rythme circadien s’adapte et la baisse de luminosité naturelle fait que le corps se met à produit de la mélatonine, hormone du sommeil, afin de s’endormir. Cependant si une lumière bleue artificielle (venant en général de nos écrans) brille sur vos yeux, même si le soleil est déjà couché, elle empêchera la production de mélatonine. Résultat : le temps pour vous endormir est prolongé.

        Les filtres de lumière bleue peuvent bloquer la lumière bleue, vous permettant ainsi de vous endormir plus rapidement et de vous réveiller reposé(e) le matin.

        1. Thermogenèse à froid

          Dans la thermogenèse à froid, votre corps oxyde le tissu adipeux brun en raison du froid extrême, produisant de la chaleur qui se propage dans tout le corps par le sang. Vous devez considérer cette fonction de votre corps comme un muscle que vous devez entraîner et ne pas oublier d’utiliser. Autrement dit, si vous n'exposez pas régulièrement votre corps à une certaine froideur, il "pense" qu'il n'a pas besoin de la fonction et l'ajuste complètement au fil du temps.

          Le moyen le plus simple de profiter de la thermogenèse à froid est de prendre une douche froide le matin. Une méthode de plus en plus populaire de biohacking. De quoi s’agit-il ? La thermogenèse à froid peut avoir de nombreux effets positifs sur votre corps. Les biohackers parlent non seulement d'augmentation de la combustion des graisses, mais également d'un système immunitaire amélioré.

        2. Méditation

          La forme la plus ancienne du biohacking ? Malheureusement non. Néanmoins, la méditation en tant que technique de relaxation est déjà très ancienne et promet des résultats exceptionnels pour quiconque l’exerce à long terme. [4] [5]

           Vous décidez personnellement de la manière dont vous méditez puisque la méditation ne signifie pas automatiquement être assis en position du lotus (une sorte de jambes croisées dignes des yogis et des experts). Non, vous pouvez également méditer lors d'une promenade ou en faisant la vaisselle. La chose la plus importante est que vous entraîniez votre pleine conscience d’autant de possibilités que vous souhaitez.

MOINS DE STRESS AVEC MOOD

        1. Jeûne intermittent

          Le jeûne intermittent (lat. Intermittere = interrompre / exposer) signifie ne rien ou très peu manger pendant une longue période de la journée. Ce concept est presque aussi vieux que l’humanité elle-même, car nos ancêtres ne trouvaient pas toujours de nourriture et étaient donc régulièrement contraient de jeuner. Ce qui est considéré comme jeûne de nos jours et mourir de faim auparavant. Pourtant, c'est l'une des raisons pour lesquelles nos ancêtres lointains étaient si minces et en forme.

          Le jeûne intermittent attire de plus en plus l'attention de la Science et la société grâce à ses bienfaits pour la santé. Rien d’étonnant lorsque des études scientifiques démontrent que certains mécanismes se mettent en place : réduction de la graisse corporelle, moins d’inflammation dans le corps, une meilleure régulation de la glycémie… Pour en savoir plus sur le jeûne intermittent et sur un plan spécial de biohacker, consultez cet article

        2. Régime Paléo ou Bulletproof                                                                                                                   

          En plus du jeûne intermittent, le régime paléo est l’un des plus vieux biohack de tous les temps. Cela dépend entièrement de ce que notre corps a été programmé depuis des millénaires. Si le régime paléo est si vieux, comment peut-il s'agir d'un biohack toujours d'actualité ? Il y a un peu plus de 10 000 ans, l'agriculture moderne a changé notre alimentation pour toujours. Cependant, notre biologie est encore plus ancienne que l'agriculture moderne, ce qui signifie que notre corps a subi un changement de régime alimentaire considéré comme radical.

          Jusqu'à présent, le corps humain n'a pas été capable de s'adapter au cours de l'évolution et cela prendra probablement de nombreuses années supplémentaires. Avec le régime Paléo, l’accent est mis sur la consommation de ce qui est cultivé localement et consommé par nos ancêtres, sans additifs artificiels. 

          En revanche, beaucoup d’approches de modernisation du Paléo ont déjà été adoptées pour rendre le mode de vie plus adapté à un mode de vie quotidien. L'un d'eux est le régime Bulletproof. Ce dernier s'appuie sur le Paléo mais se voit davantage comme une version 2.0. en incorporant le café Bulletproof et les compléments alimentaires. Autrement, dit les deux régimes sont similaires et poursuivent un objectif commun : fournir à votre corps des aliments de haute qualité sans substances artificielles.

        3. Optimisation du sommeil

          Nous voulons tous mieux dormir. Mais très peu de gens savent ce qu’ils doivent faire. Un sommeil réparateur est le fondement de votre santé et de vos performances. Vous pouvez déjà optimiser votre sommeil en suivant les conseils ci-dessus. Le régime alimentaire et l'exercice sont essentiels pour une meilleure régénération du corps. En outre, si vous avez besoin d’un coup de pouce pour vous endormir, une supplémentation en mélatonine peut vous aider. SLEEP SPRAY vous permet d’augmenter votre taux de mélatonine pour vous endormir plus facilement le soir. 

SLEEP AVEC MÉLATONINE

      1. Supplémentation de micronutriments essentiels

Ce n'est pas suffisant pour vous et vous voulez aller un peu plus loin ? Dans ce cas, il est important de comprendre ce que vous faites subir à votre corps par une alimentation inadéquate, un manque d’exercices et des mauvaises influences environnementales. Les biohackers utilisent donc certains compléments alimentaires pour améliorer et optimiser des zones ciblées de leur corps. Entre 10 et 15 comprimés ou sachets en poudre par jour ne sont pas rares chez de nombreux biohackers. Ces derniers se renseignent régulièrement sur les derniers résultats de recherche de scientifiques et d’universités pour hacker leur corps de manière optimale et en toute sécurité. Les compléments alimentaires standards d'un biohacker incluent :

          • Les acides gras essentiels oméga-3 que l’on retrouve en forte concentration dans l'huile de krill. Ils sont importants pour tout votre corps et particulièrement pour votre cerveau. [7]

          • Les vitamines D3 et K2 sont importantes pour de nombreuses personnes dans le nord de l’Europe, en particulier pendant les périodes froides d’automne et d’hiver, car elles n’ont pas suffisamment de soleil sur leur peau. Une veste épaisse et de longues heures passées à travailler dans des bureaux empêchent votre corps de synthétiser de la vitamine D à la lumière du jour. [8]

DÉCOUVRIR VITAMIN D3+ OIL

        • Certains biohackers utilisent les nootropes pour améliorer leur concentration. Deux ou trois nootropes différents appartiennent généralement à chaque pile d'un biohacker. Une pile est une composition individuelle d'ingrédients distincts. Les plus populaires sont par exemple le Brahmi, la L-théanine, le ginseng, le ginkgo et bien sûr, la CDP-choline ou encore l’alpha-choline. Vous souhaitez pouvoir mieux vous concentrer à nouveau ? Alors, considérez BRAINEFFECT FOCUS. Il favorise votre performance mentale grâce à ses ingrédients tels que la vitamine B5.

        • La catégorie d’aliments « Brainfood » regroupant des extraits de plantes et aliments spécifiques aident votre cerveau à fonctionner de manière optimale. On retrouve par exemple les œufs, les noix, le thé vert, etc.

5.1 Biohacking & Performance intellectuelle

Qu'est-ce que le biohacking a à voir avec votre capacité mentale ? Étonnamment beaucoup ! Tout ce qui affecte votre corps (oxygène, lumière, température, macro et micronutriments, exercice et sommeil) affecte également votre cerveau et son fonctionnement. Si vous voulez hacker votre capacité mentale, vous devez d’abord savoir que votre cerveau consomme 20-25% de votre apport énergétique (calories). Le cerveau peut être alimenté de deux façons : glucose et cétones.

Les deux sont absorbés via notre alimentation cependant les cétones de l'huile TCM (MCT oil) ont l’avantage de pouvoir être converties en énergie sans avoir à recourir au sucre (glucose). Ils vous donnent beaucoup d’énergie sous forme d'ATP, rien que pour votre cerveau. Je vous conseille donc d’utiliser la meilleure huile pure C8, car elle est de la plus haute qualité. 

Les MCT sont des graisses naturelles fabriquées à partir de triglycérides à chaîne moyenne, qui peuvent être très bien extraits, mais cela demande une grande quantité de noix de coco. C8 est l'abréviation d'acide caprylique et beaucoup le voient comme la meilleure forme d'huile MCT. 

5.2 Biohacking & Nutrition

Non seulement votre cerveau a besoin de beaucoup d’énergie, mais votre corps tout entier demande que l’on prenne soin de lui. Pour y parvenir, une alimentation saine et variée est essentielle. Ce n'est pas nouveau, mais il existe de nombreuses opinions sur de nombreux concepts et il est presque impossible de tous les suivre. Le régime Bulletproof (une forme de paléo) n'est pas un régime au sens classique du terme. Votre mission est d'éliminer tous les contaminants de votre alimentation en utilisant uniquement des aliments sains et de haute qualité.

Si vous êtes prêt à examiner attentivement et systématiquement votre régime alimentaire, vous avez probablement déjà résolu 80% de cette tâche gigantesque. Les biohackers évitent par exemple l’alimentation industrielle et les additifs artificiels. En se basant sur une alimentation non transformée, riche en vitamines, minéraux et micronutriments, votre corps et esprit ont toute l’énergie nécessaire pour fonctionner.

Vous voulez vérifier si les aliments de votre régime vous offrent réellement des bienfaits pour la santé ? Dans ce cas, la méthode la plus sûre consiste à mesurer régulièrement votre taux de sucre dans le sang. C'est seulement à ce moment-là que vous savez exactement quels aliments sont stressants pour votre corps et lesquels ne le sont pas. Votre corps vous dira exactement ce qu’il peut et ne peut pas faire en augmentant le pouls et les pics de sucre dans le sang.

5.3 Biohacking & Anti-Age

Le thème "anti-âge" est également un sujet important pour de nombreux biohackers. Ariane Sommer, biohacker et entrepreneur, a écrit dans son article sur welt.de : "Les analyses sanguines de mes protéines plasmatiques et de la longueur des télomères confirment que je suis biologiquement plus jeune que les 40 ans de mon âge chronologique." Elle semble donc avoir trouvé un moyen de rajeunir son corps à la fois à l'intérieur et à l'extérieur.

Mais comment utiliser le biohacking pour des effets anti-âges ? La vitesse à laquelle nous vieillissons est génétiquement déterminée mais peut être considérablement ralentie par un style de vie optimisé, précise le docteur Martha Ritzmann-Widderich sur UGB. Par exemple, les méthodes qui se sont avérées utiles pour de nombreux biohackers incluent le jeûne intermittent mentionné précédemment, le maintien de la santé de vos mitochondries et des antioxydants pour protéger vos cellules.

Les antioxydants constituent une sorte de bouclier protecteur pour les cellules dont notre corps a besoin pour limiter les dommages s’il est exposé à des niveaux élevés de rayons UV ou de toxines environnementales. Si vous souffrez d'un manque d'antioxydants, les radicaux libres réactifs de votre corps réagissent de manière excessive et commencent à attaquer toutes les cellules de votre corps et de votre cerveau. L'astaxanthine est connu comme un puissant antioxydant. En effet, c’est un ingrédient actif antioxydant qui est considéré comme extrêmement efficace pour avoir un effet positif sur votre performance.

5.4 Biohacking & Fitness

Selon de nombreuses études scientifiques, il a été prouvé que faire de l'exercice renforcent le cerveau. En effet, ces études suggèrent que les activités physiques peuvent favoriser la formation de nouvelles cellules nerveuses dans la tête (neurogenèse). De plus, le sport peut augmenter la concentration de facteurs de croissance dans le sang. Ces derniers peuvent à leur tour franchir la barrière hémato-encéphalique et stimuler ainsi la production de nouvelles cellules nerveuses.

Mais la chose la plus importante à propos de la combinaison du biohacking et du fitness est le temps que vous consacrez à la récupération musculaire. C’est précisément à ce point précis que les conseils de biohacking suivants peuvent aider, car le muscle se développe uniquement pendant les périodes de repos. Mon astuce : après un entraînement, je veille à prendre les bons acides aminés.

 

3+2 astuces pour une régénération optimisée :

  1. Dormez suffisamment la nuit et assurez-vous d’avoir des phases de sommeil profond. Si nécessaire, complétez avec de la mélatonine.
  2. Optimisez l'apport en protéines pendant la journée et le soir en
    a) mangeant au moins 0,8 g par kilogramme de masse corporelle  b) apportant à votre corps des protéines de qualité.
  3. Utilisez la thermogenèse à froid (comme une douche bien froide) en combinaison avec des séances de sauna en alternant les deux toutes les 3 à 5 minutes.

BONUS:

  • Effectuez des exercices de respiration rythmées pendant 3 minutes après chaque entraînement.
  • Faites de l'exercice, si possible le matin, lorsque vos niveaux de testostérone et de cortisol sont les plus élevés.

 

Conclusion

Ouf, c'était beaucoup. Mais la bonne chose à propos du biohacking est que vous pouvez découvrir ce monde de manière ludique et vous pouvez créer la meilleure version de vous-même, étape par étape. Chaque changement, chaque amélioration de vos habitudes et vos routines s'accumule. Si vous essayez simplement quelques astuces, vous aurez plus d’énergie et vous vous sentirez mieux.

Le coup de mou après le midi ou coup de blues en hiver ne seront plus une normalité pour vous mais des exceptions. Il en résulte un bon sommeil, une meilleure condition physique et une régénération optimale. Commencez dès aujourd'hui votre parcours de biohacking et prenez en main vos objectifs et votre santé. Pendant votre progression, vous pouvez suivre vous-même les résultats et les surveiller grâce à des traqueurs de fitness et de sommeil.

Ainsi, le meilleur concernant le biohacking est que vous pouvez commencer dès maintenant et récupérer votre vie. Je vous souhaite de réussir et d’apprécier votre voyage à la découverte du biohacking. Si vous avez besoin de conseils supplémentaires et de l’aide, alors j'ai ici une liste de liens utiles et mes recommandations.

 


 

Biohackers en France :

1. Adel Guerrot - création de podcasts hebdomadaires et articles sur son site Beurre épinards.

 

RECEVOIR PLUS DE CONTENU SUR LE BIOHACKING

Études :

[1] Bhattacharya, S.K.; Muruganandam, A. V. (2003) Elsevier Science Inc. Pharmacology Biochemistry and Behavior, Vol. 75, Issue 3, pp. 547-555. Adaptogenic activity of Withania somnifera: an experimental study using a rat model of chronic stress. [https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0091305703001102?via%3Dihub]

[2] West, K. E; Jablonski, M. R.; Warfield, B.; Cecil, K. S. (2011)  The American Physiological  Society. Journal of applied Physiology. Vol. 110, Issue 3, pp. 619-626. Blue light from light-emitting diodes elicits a dose-dependent suppression of melatonin in humans. [https://www.physiology.org/doi/full/10.1152/japplphysiol.01413.2009] 

[3] Ota, M.; Matsuo, J.; Ishida, I.; Hattori, K. (2016) Springer. Psychopharmacology. Vol. 233. Issue 21-22, pp. 3797-3802. Effect of a ketogenic meal on cognitive function in elderly adults: potential for cognitive enhancement. [https://link.springer.com/article/10.1007%2Fs00213-016-4414-7

[4] Cromie. W. J (2006) Harvard Gazette. Meditation found to increase brain size. [https://news.harvard.edu/gazette/story/2006/02/meditation-found-to-increase-brain-size/

[5] Hölzel, B. K.; Carmody, J.; Vangel, M. (2010) Elsevier Science Inc. Psychiatry Research: Neuroimaging. Vol. 191, Issue 1, 30 January 2011, pp. 36-43. Mindfulness practice leads to increases in regional brain gray matter density. [https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3004979/]

[6] Brandhorst, S.; Choi, I. Y.; Wei, Min (2015) Elsevier Science Inc. Clinical and translational Report. Vol. 22. Issue 1, pp. 86-99. A Periodic Diet that Mimics Fasting Promotes Multi-System Regeneration, Enhanced Cognitive Performance, and Healthspan. [https://linkinghub.elsevier.com/retrieve/pii/S1550413115002247] 

[7] Barros, M. P.; Poppe, S. C.; Bondan, E. F. (2014) MDPI AG. nutrients,Volume 6, Issue 3, pp. 1293-1317. Neuroprotective Properties of the Marine Carotenoid Astaxanthin and Omega-3 Fatty Acids, and Perspectives for the Natural Combination of Both in Krill Oil. [https://www.mdpi.com/2072-6643/6/3/1293

[8] Constantini, N.; Arielie, R.; Chodick, G. (2010) Clinical Journal of Sport Medicine, Vol. 20. Issue 5, pp.368-371. High Prevalence of Vitamin D Insufficiency in Athletes and Dancers. [https://insights.ovid.com/article/00042752-201009000-00009]